Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 07:00
Nouvelles d'hier (4)

Chapitre 4 … Bousculée, la vie

 

Le travail de son mari , les journées de classe, et les attentes du soir, ont repris.

Rien n'a vraiment changé... sauf que Pascaline sait, que dans son ventre,
il y a quelqu'un qui essaye de se faire une place dans un couple, un peu vieux déjà,
installé dans ses habitudes...mais qui ne demande qu'à en changer...

Plusieurs jours se passent sans autre soucis que celui du temps qui approche de la mousson.
Des orages violents mettent en péril les installations industrielles et le temps de travail 
de Monsieur s'allonge encore...

et Pascaline essaie d'arrêter de fumer............... !

                                                             ............................................

Ce matin là, un beau soleil l'accompagne sur le court chemin de l'école.
« L'école »... c'est beaucoup dire ! ce n'est qu'une chambre du club, transformée
en salle de classe ..
C'est son mari qui l'a fait réaliser avec un grand tableau noir accroché au mur,
une récupération de vieux meubles et la fabrication, à l'atelier-bois, de petites tables,
servant de bureaux aux enfants ;

« Paris » (le siège) avait envoyé tout le nécessaire : cahiers, livres ,crayons, peintures,
des craies de toutes les couleurs et les fournitures pour travaux pratiques des tout-petits....
les feutrines, les gommettes , et autres jeux et puzzles...
ils avaient tout déballé ensemble pour la plus grande joie des 8 écoliers de tout-ages.

La « maîtresse » avait décoré les murs à son goût....avec des petits poèmes, des posters de fleurs,
et des photos d'enfants de toutes les couleurs ; une planche de races de chats
avait beaucoup de succès .

Elle travaillait avec les cours du CNEC (par correspondance) et était employée à mi temps ,
en qualité de répétitrice.
Elle s'estimait heureuse , car peu de femmes d'agents avaient un poste.

La pièce donnait sous le grand avant toit qui servait de terrasse pour les repas de groupe
ou de préau pour les enfants, juste devant la grande piscine...

On pouvait trouver pire comme lieu de travail.... !

OUI vraiment tout allait bien ...

                                                          ......................................

Soudain, Pascaline ressentit une vive douleur qui la plia en deux !
Elle alla jusqu'aux toilettes pour constater qu'elle perdait encore du sang...
Vite, elle mit les enfants en récréation et appela Lydie l'infirmière...
celle-ci était hésitante mais ordonna une autre visite chez le gynécologue...

Profitant d'un déplacement du directeur, quatre heures plus tard, elle apprenait que sa grossesse serait difficile parce qu'elle avait un gros kyste sur un ovaire et qu'un traitement s'imposait ,
mais qu'il devrait être possible de mener tout ça de front !!!

__ < Ayez confiance, en matière de grossesse, on en a vu d'autres et de bien pires....

__ (< si tu le dis , bouffi!!!)maugréa-t-elle de très méchante humeur.

Rassurée ou pas,
elle finit chez Josiane en attendant son mari qui dit venir la chercher
en fin d'après midi.

                                                 ......................................

Et c'est là que l'Afrique avait cette magie de nulle part ailleurs ….

C'est sur un terrain de foot désert, en pleine ville... que son mari fit poser l'hélicoptère ,
qui servait aux épandages, mais juste le temps de lui permettre de monter, tête baissée
sous le vent des pales du rotor, et ils décollèrent avec le pilote hilare de se faire autant plaisir...(transgression des interdits)

Le retour ne fut pas triste non plus !!!
Baptême de l'air du vol en hélico pour Pascaline !!!

Voler à hauteur d'arbres, juste au dessus de la piste à cette vitesse là...
était vraiment impressionnant.
Arrêt des moteurs (ou rotor)pour descente en chute libre... tomber comme un caillou...
était carrément flippant...,
et des tas d'autres acrobaties qui ont souvent amené le cœur de Pascaline au bord des lèvres...
Était-ce bien le moment ???
Savaient-ils, ces deux guignols, qu'elle avait peur... oui , peur.... pour ce qu'elle appelait déjà :

son bébé.

 

Enfin ils arrivèrent à bon port...

Lydie l'attendait avec un arrêt de travail … ordre de repos  absolu !
 

                                              À suivre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article

commentaires

pimprenelle 26/06/2015 17:27

Mon époux a connu ce genre d'aventure (non, pas gynécologique !) avec un chirurgien. Il fallait que ce soit fait de suite le bateau n'attendant pas. Pas grand chose : retirer de la ferraille dans une main. Il avait demandé à l'élève de venir car il ne voulait absolument pas rester à l'hôpital. Il a appris plus tard que, heureusement, il avait été opéré à cette heure là car autrement ... ce chirurgien avait tendance à utiliser la bouteille pour éviter que sa main ne tremble ! Remarque, rien ne dit qu'en France ... Attention mesdames et messieurs, je m'aventure sur un terrain miné.
Je viens juste d'arriver à l'ordinateur. Il fait très lourd. Ne rigole pas, je viens de repasser. Le matin, c'est jardin et fin d'après-midi je recommence.
Bisous Passion

passion 26/06/2015 19:01

j'ai le même rythme au jardin... j'arrive d'arroser le potager (enfin c'est un grand mot..
Oui rien ne dit .... mais c'était peut-être plus courant en Afrique..; ou ailleurs loin de ses terres... et puis il faisait chaud!!!
Bisous

fifille 26/06/2015 11:55

"Pascaline voyage en hélico", c'est quand même plus badass que "Martine fait du vélo"

passion 26/06/2015 13:19

j'ai failli avaler le noyau de mon brugnon!!! c'est malin... (trop marrante ma Fifille!!!)

sabine la pèlerine 25/06/2015 22:33

Ton histoire me replonge dans l'atmosphère de "Out of Africa" ......!

Naître en Afrique, quelle aubaine pour ce bébé !!!!

BISOU.

passion 26/06/2015 05:07

Atmosphère...... du début des années 80....pour Pascaline!!!
La suite te racontera....
Bisous Sabine... c'est toujours un grand plaisir de te voir passer par ici.

pimprenelle 25/06/2015 17:52

Il aurait peut-être pu voir cela avant le gynéco, non.
Je pense que sa classe va lui manquer à Pascaline. Avec le repos forcé, elle va peut-être se mettre à l'écriture ...
Tu parles de guignols les deux dans l'hélico. Le bébé devait être bien accroché.
Tu vois j'ai pris le temps mais je n'ai pas écrit ! C'est comme cela.
Bisous

passion 26/06/2015 05:01

Hé oui... c'était là tout le problème de confier sa santé à des "médecins" en Afrique!!! Locaux vétustes ou/et matériel d'un autre age, ou performant mais mal utilisé, il fallait être un peu fou pour tenter l'aventure... ou avoir une santé de fer qui ne demandait aucun soin, si minime soit-il...!
Merci de prendre le temps de suivre Pascaline et mon "écriture"
Bisous, bonne journée peut-être plus fraîche que par ici...?

Nadine 25/06/2015 17:37

Que d'émotions dans cette vie palpitante,ce bébé aura déjà tout vu dés le début de son existence,et sa maman doit avoir le cœur serré en pensant à lui.Elle en aura subi du stress.
Vite,voyons comment cela s'est passé???.
A demain la suite Passion,bisous ma belle,de la part de Nadine.

passion 25/06/2015 18:03

Oui notre Pascaline a eu une vie.... remplie, bien ou mal, mais remplie!!!
Bisous

Milie Coquille 25/06/2015 08:16

Ah ça se complique.....
Le repos sera-t-il suffisant ???
La langueur des jours passés seule ne sera-t-elle pas néfaste ???
La suite, la suite, la suite........
Bisous, hiboux, genoux, cailloux.....

Milie Coquille 25/06/2015 10:57

Alors ce sera un dimanche Youpieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Merci l'amie ! !

passion 25/06/2015 08:51

Bonjour Milie

Je viens juste de finir l'histoire de Pascaline...
D'ici dimanche tu auras lu toute la nouvelle ...
Bisous et merci d'être si fidèle

Profil

  • passion
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi.....
la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi..... la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!