Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 08:06

"Je dis que la guerre est misérable,
mais les hommes sont des animaux,
ils ont le goût du sang".

Leonard Cohen

Ce matin, l'annonce du départ de Léonard Cohen me touche profondément .

Comme sans doute beaucoup d'entre vous, 
ce poète, complètement "habité" a accompagné notre vie et surtout notre jeunesse

Ses chansons Suzanne et hallelujah (entre autres) sont des bijoux,
que je m'autorise à vous transmettre, pour accompagner mon dernier texte...
(qui n'est que assemblage de mots de scribouillard, bien évidemment)

Histoire sans avenir ............

 

 

Au plafond de la chambre, l'heure s'inscrit en lettres lumineuses sur les lattes du lambris.

C'est avec difficulté que Marthe s'arrache des couettes bien chaudes . 
Elle pose les pieds sur le tapis et enfile des chaussettes en laine polaire.

Sa tête se met à tourner dès les premiers pas; elle se tient aux murs,
avance dans le noir, allume l'escalier, s'accroche à la rambarde
et se lance prudemment dans la descente périlleuse; 
Chaque marche grince sous son poids et chaque flexion du genou
fait grimacer son visage.

Elle hésite... à quoi bon se lever? à quoi sert de descendre encore?
 encore plus bas... Que lui réserve cette journée ? 

 

Les vieux volets disjoints laissent passer une lumière blafarde, grise, triste ...
Il pleut.

Arrêtée sur le palier, elle hésite à descendre les trois dernières marches.
Le salon est sombre, rempli d'ombres fantomatiques,
mais un petit miaulement inquiet la ramène à la réalité :
Elle doit nourrir  son chat ! il a encore une vie, lui ; des territoires à défendre, des bagarres à gagner, des oiseaux à croquer, des tours de guet à occuper,
et tellement de ronrons d 'amour à donner........

 

Elle traverse la cuisine et prend son petit déjeuner... comme d'habitude.
Elle frissonne et couvre d'un gros châle noir, ses épaules voûtées.
Avec l'age, elle est devenue frileuse, fragile de partout.
Son premier travail sera d' allumer le feu dans la cheminée. 
Elle aime bien gratter la grande allumette qui enflamme la pomme de pin ; 
puis elle ajoute méthodiquement, les différentes essences de bois, 
toujours dans le même ordre : le pin, le peuplier, puis le chêne ou l’acacia
qui tiendra le feu plus longtemps.

 

Elle devrait aller faire quelques ménages ou le repassage, faire les comptes
ou les courses, mais elle décide de s'asseoir sur le gros fauteuil en tissu,
presque déchiqueté par son chat... 
Elle tend ses pieds à la flamme et reste assise à fixer le feu qui danse.

 

Elle écoute les crépitements des braises qui se mêlent au souffle du vent.

A la campagne plus qu'ailleurs,  on ressent bien les saisons .
Le froid, le gris, les arbres nus, et le vide !
Plus personne ne se promène dans les jardins .
Marthe traverse l'hiver, sans amour, sans saveurs, sans couleurs, sans âme ?

Elle n'est pas vraiment seule; juste mal accompagnée peut-être....
Elle se complaît dans cette vie de solitaire, sans être de solitude.

 

Elle se met à chuchoter une berceuse qu'elle aimait dire à son bébé......

Ah! son bébé...c'était quand déjà ?
Tellement de temps a passé; la vie l'a emporté loin depuis si longtemps.

Comment s'en souvient-elle encore ?

Des larmes s'en viennent sur ses joues ; elle ferme les yeux pour les retenir.

 

Jadis...oh ! il y a des lunes... son réveil était un cri de joie, fait de précipitations, d' agitations...le monde tournait vite et elle aussi... comme une montre !!!

Mais maintenant, la montre traîne, s'arrête même parfois;
plus d'énergie, plus de motivation, plus aucun stimulus …
comme un électrocardiogramme plat !!!

 

Pourtant son esprit s'active encore pour tourner les pages d'une vie,
concentrée dans son cerveau, chaque case rangée, comme les images
dans un album photos.

A chaque évocation d'un instant d'avant, le film se met en route... elle revit !!!

 

Le téléphone sonne, la tirant de son joli rêve; un importun sans doute … 
Un de ces ''boni-menteurs'' qui veulent à tous prix vous convaincre
que vous pourriez être plus heureux si vous vous laissiez envahir par
des besoins inutiles !
Pas de chance pour eux... Marthe a toujours vécu d'essentiels.

 

Pourtant le téléphone sonne à nouveau ; << - ça insiste, se dit-elle.

Marthe sourit de faire croire à son absence. Une dernière blague, quoi...

Mais peut-être n'est elle déjà plus vraiment là;

Elle est transparente pour tant de gens... 

 

Les gestes de l'habitude la rattrapent ...

Elle avale son traitement journalier avec une gorgée de thé à la menthe. 
Ça fait si longtemps, qu'elle avale d'un coup, sans compter, toutes ces pilules
de toutes les couleurs , et elle ne sait plus si ça lui permet d'aller mieux...
ou si c'est un confort, une espérance...
Pour espérer quoi ?
Durer plus longtemps? comme le chêne dans son feu ? revivre le passé ? 
Bien-sur que non ! on avance... canard boiteux ou cheval de course,
on avance toujours !

 

A moins que le chemin s'arrête au bord du précipice...
et là ? Choisir!!! Reculer ou continuer???

Elle se lève péniblement, prend un stylo et un joli papier à lettres,
met une grosse bûche dans le foyer et reprend sa place dans son vieux fauteuil,

le fidèle complice de ses divagations.

 

D'une écriture sure et bien déliée, elle s'applique à trouver les bons mots...
« _ j'ai vécu avec bonheur chaque cadeau offert par la vie..

Grand merci,à tous ceux qui m'ont accompagné ;
Reconnaissance à tout ce qui m'a fait vibrer, autant dans les bons moments
que dans les passages à vide, j'ai connu autant de beau que de difficile
et les ans se sont accumulés jusqu'à remplir le contrat.
Aujourd'hui, l'heure est venue de signer au bas de la page.

Mon existence n'aurait eu aucune valeur si un bébé n'était venu 
remplir ma vie de son beau sourire…s'il ne m'avait appelé Maman...
Merci bébé, Amour de ma vie, infiniment merci.

je t'emporte dans mes pensées "à tout jamais "

 

La feuille de papier s'envole des mains de Marthe pour se poser
délicatement sur le sol comme un papillon sur une fleur....

et le téléphone sonne toujours.
Marthe sourit...

 

Les volets restent clos, le chat a faim, le feu s'éteint...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Céline Dégodine 29/11/2016 01:01

Je sors de ma réserve et relève le défi de m'exprimer ici, car la force de ce texte m'y aide.
On a vraiment l'impression d'être dans ta tête pendant ces lignes, c'est drôle que cette réflection ait tant de relief, qu'une solitude si profonde et bien incarnée devient quelque chose d'universel ou les autres sont touchés et se retrouvent!! expérience partagée et tu la glorifie par tes beaux mots choisis, ça nous guérit. on a presque envie de se sentir seule comme un chien ^^ lol
Merci d'avoir partagé cette belle vulnérabilité <3

passion 29/11/2016 04:41

Et point de regret sur l'interprétation de ce texte.... je crois que tout lecteur se l'approprie comme il le ressent
Merci à toi et à tous
Bisous

passion 29/11/2016 04:39

Bienvenue par ici, Céline... Dégodine.

Ta sensibilité a bien ressenti la mienne...

Merci de ce passage marqué (et remarqué)

Céline Dégodine 29/11/2016 01:10

ha merde j'avais rien capté, je l'ai pas lu comme ça. Nan mais voilà alors si c'est pour dire des conneries je ferais mieux de me taire!!! j'ai zappé tout l'aspect grand-mère qui meurt!! tu peux m'effacer?? LOL. :p ^^

sabine la pèlerine 21/11/2016 19:24

Quel texte, passion, et quelle force de partage ...Ta plume, sublime, n'est plus toi sur cette page mais elle est devenue cette pauvre grand-mère, sertie de solitude !
Ta plume a revêtu ses larmes secrètes et son gros châle noir ......Et elle s'est éteinte avec le feu lorsque la feuille de papier effleura le sol !

J'en ai des frissons de la tête aux pieds ..........

Encore sous l'émotion de ton histoire, je m'esquive, à pas feutrés, posant un premier et dernier baiser, en rêve, sur le front ridé de Marthe qui sent encore bon l'acacia et le thé à la menthe ..............................Sabine

passion 22/11/2016 08:40

Si j'en crois ton gentil commentaire, j'ai réussi ce partage ... de ces situations qui se présentent à mon regard ou à mon esprit, et que j'aime raconter avec des mots qui glissent comme une feuille sur un cours d'eau... jusqu'à ce port d'attache, appelé blog ,où j'espère toucher un coin de votre cœur....!
Ecrire ces petites histoires est souvent une forme de thérapie.
Qu'elles soient lues, est le meilleur des médicaments pour moi.
Merci Sabine

mathilde 17/11/2016 18:38

Que d' émotion en lisant tes lignes ...cela fait trois fois que je viens les lire ...tes mots si bien tricotés racontent la vraie vie avec ses douleurs et ses joies ...
Hier je venais en aide à une famille qui venait de perdre une mère et une grand-mère après une très longue maladie ... celle-ci a voulu donner son corps à la science ...laissant les siens désemparée ...où se recueillir ?? Elle a juste laissé un petit mot à ouvrir après sa mort ...ils ressemblent aux tiens :
" Maintenant je suis heureuse , je vous aime comme je vous ai toujours aimé ...soyez heureux ..."
Seul l' amour sauverait le monde ...mais ...???
Bisous Passion et énorme merci pour ton com chez moi ...:-)

passion 18/11/2016 08:46

Merci d'apprécier mon style d'écriture... j'aime vraiment écrire des mots qui ressemblent à des images... que les lignes qui racontent des situations, des instants de vie, des gens, soient aussi visibles que si les yeux qui lisent se feraient spectateurs d'un film...

Peut-être en es-tu touchée aussi, par l'instant de réalité que tu viens de vivre... ce beau geste d'abnégation d'un corps qui peut encore être utile à d'autres....pour prolonger l'amour ailleurs...
Pour se recueillir??? a-t-on besoin d'un lieu "officiel"...j'aime croire que l'être aimé disparu est proche de l'endroit où je pense à lui.....!

Plein de bisous Mathilde et reste fidèle à ton "vieux" blog......................!

chaourcinette 14/11/2016 11:45

merci pour "cette histoire sans avenir"...Cohen aurait pu la chanter sans problème ! tu as vraiment une belle plume Passion ! j'ai adoré ! bises

passion 15/11/2016 17:38

merci beaucoup chaoucinette

Nath p 13/11/2016 20:53

J'aime cette chanson je la connaissais chantée par un autre artiste , jeff buckley...disparu tragiquement ,tu as fait un joli billet . Je viens de regarder les images du concert de Sting ... et dire que cela fait un an déjà ! et pendant ce temps à Mossoul Daesh est encerclé et les petits enfants souffrent et vivent au milieu de ce chaos ... de ces rues détruites et des bombes . Trump et sa houpette ... va t il faire mieux qu'Obama ? pour l'instant il y a des manifestations contre ses idées ! Mon Dieu tu vois cette chanson que je suis en train d'écouter me fait penser à tout ça ... je te souhaite une bonne nuit fais de beaux rêves bisous nath

passion 14/11/2016 09:02

Comme quoi, un poète comme Cohen, peut nous emporter très loin.....Avec sa musique et ses mots....!Tu parles des ruines de Mossoul et des enfants qui y meurent tous les jours, tu parles de ce fantoche de Trump qui va mettre de l'huile sur le feu qui couve un peu partout.beaucoup on cru encore au "miroir aux allouettes"mais il y a un grand pas entre les paroles pour se faire élire et les actes permis sur le terrain!!!il n'est pas de taille et je crois qu'il est déjà dépassé, alors qu'il n'est pas encore investi à son poste. je suis tellement triste de voir que nos "fantoches à nous" s'engouffrent dans cette porte ouverte!
Mais la lune éclairait bien la nuit, et j'ai réussi à dormir... toi aussi j'espère?
Bisous Nath

Simone 13/11/2016 18:20

Et j' aime beaucoup Leonard Cohen.......

passion 13/11/2016 18:35

ça mérite largement ce doublé!!!!

Simone 13/11/2016 18:20

Et j' aime beaucoup Leonard Cohen.......

passion 13/11/2016 18:39

je n'aurai pas compris le contraire.

Simone 13/11/2016 18:19

Marthe me rappelle une autre femme dont tu avais raconté la vie il y a quelques mois ou années, je ne sais plus.Je pense comme Millie Coquille que chaque jour qui nous est donné est à respecter car la vie est le plus beau cadeau que nous ayons jamais reçu, avec ses moments heureux et ceux qui le sont moins.
Super bien raconté.
Bisous Voisine

passion 13/11/2016 18:39

Merci Voisine... Entièrement d'accord avec toi... la vie est un beau cadeau , dommage que tant de gens la piétine... ou passe à coté, sans vraiment la voir!
Bisous

Lauriza 13/11/2016 10:34

Texte superbe, plein d'émotion. Tu es douée pour écrire. J'aime la fin en peu de mots tout est dit. Bon dimanche. Bisous.

passion 13/11/2016 12:35

Merci, Lauriza

Milie Coquille 13/11/2016 09:50

Ton texte est d'une beauté, aussi beau que triste, aussi profond que réel....
Mais Marthe sait comme une évidence, que chaque jour qui nous ai donné, est un jour a respecter... alors elle ranime le feu, rallume un sourire sur son visage,installe un éclat dans ses yeux..... et fait le bilan de tout ce qui lui reste..... à vivre, à dire, à partager, à tenter, à cuisiner.. Après, ce qu'elle ne sait pas, ou trop peu, c'est qu'elle est importante, elle est importante par cet exemple d'énergie qui a balayé tant de nuits, elle est importante par ce qu'elle offre... Ce qu'elle offre c'est une permanente poésie.... dans sa cuisine, dans ses mots, dans son jardin, dans ses pensées, elle offre au monde qui en a tant besoin... la poésie de la vie ! ! Il faut alors lui dire, lui crier que le monde a besoin de poète, de tartes au citron et de nostalgie.... Moi je l'aime Marthe, et vraiment j'ai besoin d'elle ! !

passion 13/11/2016 12:35

pas vraiment triste, pas vraiment de solitude, pas vraiment d'abandon... mais tu as compris tout ça, comme toujours.
La poésie... oui, Marthe traverse sa fin de vie comme les rimes d'une chanson..
."Tu sais qu'elle est à moitié folle, mais pourtant tu veux rester...
"Merci pour tes mots, Milie, mon clone...
Je vais aller alimenter le chat, l'homme, et le feu.
Tendresse, Amie

Angedra 13/11/2016 09:23

Salut ! Magnifique texte plein de sensibilité, qui ne peut que faire ciller les yeux embués par cette vie qui s'en va.
Tu es vraiment très douée pour décrire les vies, la solitude comme ici, la solitude lorsque vient la vieillesse oubliée dans son coin.
Heureusement le soleil éclaire cette matinée, ces rayons rentrent par les fenêtres et mettent des éclats d'or sur les murs !
Bises

passion 13/11/2016 12:25

la pluie et le gris foncé habitaient le ciel jusqu'à peu, mais un peu de lumière semble vouloir nous réchauffer maintenant.
Merci de toujours suivre mes délires
Tendresse

Milie Coquille 13/11/2016 08:41

Passion elle t'emmène écouter ses sirènes.. Elle te prend par la main pour vibrer dans ses émotions... Tu veux rester à ses côtés, même si comme elle, tu as peur, parfois de te noyer.... https://www.youtube.com/watch?v=ZX0CfFdk-jw

passion 13/11/2016 09:19

Merci d'être là ce matin
Bisous

Profil

  • passion
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi.....
la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi..... la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!