Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 18:03
Une cabane ...modifiée mais toujours debout... Cinquante ans après !

Une cabane ...modifiée mais toujours debout... Cinquante ans après !

-< Mais où suis-je, que m'est-il arrivé?>

Nous étions autour d'elle... Maman était «en vacances» à la maison;
''en permission'' ,disait-t-elle.

J'avais 11 ans et je regardais ma mère par-terre... une fois de plus!
Elle reprenait conscience après un ultime malaise.
Nous étions maintenant habitués! Voilà plus d'un an que ses séjours à l'hôpital avaient commencé.
Le plus dur disait-t-elle en riant, c'est que vous allez devoir m'aider à me relever!!!

Et trois d'entre nous , se voulant assez costauds, mettions toutes nos forces en commun, pour aider au ''relevage'' de ce gros corps affaibli...
pas peu fiers de raconter l'exploit au retour de notre père!


J'étais l’aînée de quatre enfants et je me devais de remplacer un peu partout et pour chaque chose, cette maman défaillante.

Je crois même avoir eu un sentiment de fierté à être cette responsable de la bonne marche de la maison, cette mère de substitution, avec une autorité redoutable pour mes frères (ils me la reprochent encore aujourd'hui)

J'imposais mes lois, prétextant mon temps partagé entre l'école avec des horaires aménagés et une tartine de devoirs pour le soir afin de ne pas trop perdre l'avancement des cours, les visites à Maman,à l'hôpital, 2 après- midi par semaine, et les tâches domestiques, et les repas...
Papa, complètement déboussolé par la maladie de sa femme, m'aidait quand il le pouvait.

Les journées étaient bien remplies et nous vivions tous, entre rires et larmes.

Non,non... je ne m'appelle pas Cosette!!!

J'ai grandi avec cette philosophie du bien vivre quel qu’en soit le prix et les embûches... j'ai appris qu'à chaque jour suffit sa peine et qu'à l'impossible nul n'est tenu.

C'est ainsi que je vais vous raconter une petite histoire....

                                                        …..............................

Une jeune maman de quatre enfants, passait sa vie à chanter et à rire...

Lorsqu'elle laissait ses deux occupations favorites, c'était pour se perdre dans des romans photos...

Mais au-delà de ces loisirs qu'on pourrait juger futiles, elle donnait tout l'amour dont elle était pourvue à ses enfants et à son époux.

L'apprentissage de la vraie vie, n'avait pas était tendre pour cette jeune femme pourtant née avec une cuillère en argent dans la bouche(disait sa belle mère)qui les avait recueillis
​​​​​Il lui avait été difficile de quitter, forcée et contrainte, son doux
et riche cocon familial, sa douce maman qui n'avait pas son mot à dire. 
Et son père qui l'avait tant choyée, avait attendu mes 18 mois et le retour de mon père du service militaire, pour lui imposer le choix : Sa famille, avec qui, ni elle, ni moi, ne manquerions de rien,
ou ce jeune "bon à rien"!!! 
Elle n'a pas eu à réfléchir... 
Il lui a fallu apprendre alors à s'occuper d'une enfant (moi)
et d'un foyer... sans jamais plus de trois sous dans la bourse.
Quel changement de vie... mais l'amour en avait décidé ainsi...

Si elle ne fut jamais «fée du logis» elle apprit avec facilité et compétence, la meilleure façon de bien nourrir sa tablée;
avec trois fois rien, elle comblait l'appétit de ses petits morfales;

Les années se sont écoulées ainsi jusqu'au moment où une dernière grossesse,(accouchant d'un bébé mort) mis fin à sa santé...et à sa lucidité!

                                                   ................................................

C'est à ce moment là, après un accident de moto et ce qu'on appellerait aujourd'hui un Burn-out , que Papa avait décidé de changer totalement de vie professionnelle, et choisi de vivre en toute ''liberté'' dans une petite cabane au milieu de la forêt des Landes Girondines,
Sauf que le sort s'acharnant, la misère l'attendait (et nous avec) au premier tournant ...Les métiers de la forêt connurent aussi des revers de fortune...

Maman commença à pleurer pour un oui, pour un non!!!
Elle passait des heures dans un silence absolu... sans chanter, ce qui ne lui ressemblait pas... et puis elle a commencé à se sentir épiée, suivie, surveillée... elle voyait des ombres cachées derrière les pins et se trouvait prise de panique, jusqu'au malaise .

Nos yeux d'enfants n'y comprenaient pas grand chose et souvent en riaient et se moquaient ouvertement de ces délires … mais maman n'en riait plus!!!
Comment nous en vouloir?

Nous étions bien trop jeunes pour comprendre sa souffrance, physique et morale , qui allait la conduire de longues périodes à l’hôpital où elle fut opérée plusieurs fois et où elle apprit à se reposer.

Et où moi , j'ai appris à grandir plus vite que souhaité!!!

.......................................

Et toute la famille, Maman guérie, s'en est allée plus loin chercher le bonheur, ailleurs et autrement .
Rien n'est jamais définitif dans une vie, enfin rien... sauf la mort....
Mais j'aurai encore bien des histoires de vie à vous raconter...
Enfin, j'espère!!!!!!!!!!!

 

 

Comme une rose revient à chaque printemps

Comme une rose revient à chaque printemps

Partager cet article

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Tincky 24/01/2017 13:14

Re-Coucou Dame Passion !!! Sourire
Oh comme bon nombre de choses s'expliquent !!! Je ressentais au travers de-ci, de-là, quelques fragments de Vie, soulignant tel ou tel trait de caractère... Là, tu me développes le ressenti et je t'en remercie... C'est beau, c'est rude, c'est la Vie !!! Sourire Tendresse
Et si à Moi ça m'a fait du Bien... Toi, qu'as-tu ressenti après cet écrit si Vivant ?!! Rien ne t'oblige "à répondre" bien entendu !!! Clin d'oeil/Sourire
Prends grand soin de Toi Dame Passion !!! Immense Sourire
Mille millions de très tendres Bisoudoux Affectueux
***Tincky***

passion 24/01/2017 18:39

Ce que je ressens quand j'édite des petits bout de moi? de mon histoire? Mais du bon, du mieux... je dis souvent qu'écrire est une thérapie ... Les mots soignent les maux
As-tu lu l'histoire de Pascaline?
Merci Tincky pour tes millions de bisous... ça aussi ça fait tellement de bien!!!

Florence 20/01/2017 08:41

Florence - Testé pour vous
Bonjour...une belle histoire...de vie, d'amour, de plaisirs, de joie, de choix...même avec la tristesse, la maladie...rien n'est écrit, tout se vit...magnifique histoire de vie et d'amour
J'ai adoré te lire...non, non, je n'ai pas pensé à Cosette...j'ai pensé que ça devait être difficile, vraiment, mais que l'amour faisait des miracles...bravo pour cet écrit que j'ai vraiment adoré...tu sais quoi ? Tu m'as chamboulé le coeur :-)
J'ai 8 enfants, que j'ai élevés pratiquement seule (puisque divorcée puis séparée du 2ème papa)...et ça n'a pas toujours été facile...mais qu'est-ce qu'on s'aime..et qu'est-ce qu'on a ri, qu'est-ce qu'on rit encore à chaque fois qu'on se retrouve...on s'aime vraiment très fort, tous et ça, ça vaut tout l'or du monde (oui, je sais, ça fait cliché, mais c'est tellement vrai) ;-)
Bises et encore merci ;-) :-) ;-)

passion 20/01/2017 09:45

Bonjour Florence,
OH! oui, je suis sure qu'avec tes huit enfants et ton courage , les duretés de la vie n'ont pas manqué mais que cette chaleur qu'ont les grandes familles aimantes, transforme les problèmes en force! et même au milieu des larmes, combien on a ri!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
et ça, toi et moi, avons bien connu... toi encore... moi, beaucoup moins... le noyau s'est fait si petit aujourd'hui!!!!!!!!mais pas de regrets! la vie est belle.
Merci Florence et bisous (complètement congelés mais chaleureux quand même! rire

pimprenelle 19/01/2017 17:01

Tu parlais parfois, comme ça, en filagramme ;là tu as développé et c'est très beau. Et cet amour que tu as eu jusqu'au bout pour ton papa.
Pas évidente ta vie de petite fille. J'ai souri en lisant le passage de tes frères qui t'en veulent encore. Ils sont un peu incroyables quand même.
Raconte encore Passion. Laisse couler l'eau vive et remonte le temps.
Bises

passion 20/01/2017 09:36

Me revoilà, car je t'avais répondu hier au soir mais avant d'envoyer ma réponse, une coupure intempestive de courant en a empêché l'envoi... nous sommes restés plus d'une heure dans le noir et avons du manger "aux chandelles ".... et pas d'illusions! ça n'avait rien de romantique!!! heureusement que beaucoup de bougies étaient à disposition!!! et que la cheminée était à fond!!!!!!
Oui tu me suis depuis longtemps (et je t'en remercie)donc tu connais bien des bribes de ma vie... Pour mes frères, faut dire que j'y suis allée fort!!! ""il parait''''que j'interdisais l'entrée de la maison quand j'étais absente pour pas salir... et que''prévoyante'', je leur laisser, pour qu'ils ne souffrent pas de la soif.... une boite d'eau sur un piquet!!!
Je doute... car il y avait une pompe dehors...?mais bon... ça fait partie des souvenirs qui nous font rire aux larmes!!!
Ici il fait trop froid pour nous , les Girondins, près des côtes....!chez toi, c'est pire! reste au coin du feu
Bisous

Simone 18/01/2017 14:35

Emouvante ton histoire Voisine, et la simplicité tendre avec laquelle tu la racontes rend plus fort son impact.
Bisous

passion 18/01/2017 14:49

Merci Simone
C'est facile de raconter le vécu tout simplement
J'espère que tu n'as pas trop froid sur l'autre rive?
Je pars affronter le froid car il me faut remplir le frigo et l'écuelle du chat (qui va mieux)
Bisous frigorifiés

Lauriza 18/01/2017 13:49

Quand la vie vous met très tôt en face de ses réalités, l'enfant sait, instinctivement se qu'il doit faire et en général assume. Ce qui les sauve c'est qu'ils ne se posent pas trop de questions. Il font, c'est leur survie et c'est pour cela que je suis désolée de voir qu'une fois adulte beaucoup ont besoin de support, de coaches et ne se suffisent plus à eux-mêmes. Si seulement ont pouvait garder son esprit d'enfant qui a compris que pour avancer dans la vie il fallait accepter les choses qu'on ne pouvait pas changer. Je t'embrasse.

passion 18/01/2017 14:19

Comme toi, l'époque des coaches pour tout et n'importe quoi, me sidère!!!
Comment en est-on arrivé à ne plus penser par nous-même???
Ne plus accepter l'inévitable, les lois de la nature,notre age ni notre corps...On ne tolère plus les aléas, les impromptus...,tout doit être programmé, sous contrôle.... Même le temps doit se plier aux désiratas de chacun, la neige doit tomber pour les vacances mais pas sur les routes et l'été doit être beau et sec, pendant que les paysans réclament de l'eau... qui permettra pourtant à tous de se nourrir !
je suis heureuse de mon éducation, voulue ou pas, qui me protège de penser qu'à moi!
Je t'embrasse

Nadine 18/01/2017 13:29

Tu as raison l'adversité forme le caractère.Et comme tu le dis à notre époque ce serait peut être une
mauvaise tournure,et cela tomberait dans la délinquance.
Je, t'embrasse très fort ma vaillante passion.
Nadine.

passion 18/01/2017 13:45

c'est ça, Nadine... Un autre monde...
Bises

chaourcinette 18/01/2017 11:00

quelle histoire émouvante ! je ne dirai pas triste car les rires étaient présents au quotidien, même si ce quotidien semblait dur à vivre ! Notre jeunesse se ressemble sur beaucoup de points....Il a fallu trop tôt prendre des responsabilités , mais elles ont fait de nous ce que nous sommes !
Le souvenir de ces années pour moi, est plein de tendresse, aucune amertume, rien que le bonheur d'accomplir ce qui devait être fait......
Racontes nous encore Passion !! bises

passion 18/01/2017 12:08

Tu as bien compris cette histoire... pas d’amertume, pas de regret... beaucoup d'amour, toujours!
Oui, à cette époque, les enfants contribuaient à la vie de tous les jours et les coups durs étaient assumés ensemble et ça renforçait encore les liens familiaux.
Oh bien sur, il y avait des moments où on criait à l'injustice!!!! surtout quand on rentrait de l'école et qu'on devait aller ramasser du bois mort ou de l'herbe pour les lapins!!!! (rires) par vengeance, mon jeune frère leur bouffait leurs croûtons de pain (rires tonitruants) ah! non, pas de tristesse dans ces souvenirs... ça vivait!!! mais c'était un autre temps...................
Oui, je raconterai encore
Plein de sourires pour toi

Giny 18/01/2017 07:19

Ton histoire de vie est très émouvante, avec des souvenirs douloureux mais aussi tant d'amour. Ce sont les aléas de la vie qui, lorsqu'ils arrivent trop tôt, nous font grandir avant l'heure, comme tu le dis si bien. Chez moi les circonstances étaient bien différentes, mais vers 12 ans j'étais passée à l'âge adulte !
Les épreuves et tout cet amour familial t'ont transformé en Passion.
Je t'embrasse

passion 18/01/2017 09:30

Bonjour Giny
J'espère que tu n'as pas trop froid? évite les sentiers enneigés, ce doit être glissant...
C'est bien notre vécu qui fait de nous, ce que nous sommes... et c'est pourquoi je suis quelqu'un qui voit le verre à moitié plein, quoi qu'il arrive!!!
Je suis sure que tu dois avoir grandi vite, toi aussi....
Merci d'être là
Je t'embrasse

Milie Coquille 18/01/2017 06:27

Quand même ! ! ! On est sacrément costauds, tous..... parce que traverser la vie, ce n'est pas rien... Le pire c'est que l'on ne s'y attend pas, on ne s'attend jamais... ou alors avec l'expérience et l'âge, là on s'attend peut être trop et la peur remplace parfois l'envie..... pas simple... Comme ne fut pas simple la jeunesse de ma Passion..... et pourtant parvenir, au milieu de "tout ça" à devenir cette "Passion" qu'elle nous communique encore et encore..... Si ça ne nous donne pas foi en la vie ! !
Alors ! ! ! Tu es un sacré personnage, une sacrée nana, une sacrée âme, ou...âme sacrée ??? Mais quand même ! !

passion 18/01/2017 09:25

Bonjour ma Milie
C'est exactement ce que je me dis: faut être costaud pour traverser une vie qui est loin d'être le fleuve tranquille... c'est plutôt l'eau vive.... !
Et oui, avec l'age, la peur remplace souvent l'envie!
Merci "Amie clone" je sais bien que pour toi aussi, rien ne fut, n'est, et ne sera simple!!!
Mais nous nous sommes rencontrées, sous des étoiles safranées... ET ça!!!!!!!!!!!!!
Tendresse

Nadine 17/01/2017 20:26

Que d'émotion en lisant ce texte Passion,la vie n'a pas été facile dans ta jeunesse.Tu as su te relever et devenir une personne rare,pleine de tendresse et de ressources.De l'amour pour les tiens.
Bravo à toi ,je t'embrasse très fort.
Nadine.

passion 18/01/2017 09:18

Pas de bravos, Nadine...C'était comme ça! on n'avait pas à choisir à l'époque!
Si c'était aujourd'hui, ça serait surement beaucoup plus "traumatisant" et pour beaucoup, ce serait le prétexte à "tourner mal"....
Alors que dans mon esprit, les problèmes et les difficultés ont toujours étaient transformer en une force; et j'ai toujours fait en sorte de ne pas reproduire les mêmes erreurs,(enfin je crois)
Merci de tes gentillesses
Bonne journée au coin du feu (il fait très froid, même chez nous!)

Marie 17/01/2017 18:36

Nous pouvons trinquer à la mémoire de nos enfances si particulières , ma petite chérie...

Et j'espère que tu en raconteras d'autres, des histoires, parce que ça va toujours mieux en le disant, même des années après.

Je t'embrasse de toute mon affection...

passion 17/01/2017 18:45

Tellement ... MERCI Marie.
Oui, raconter longtemps, longtemps après... c'est comme une thérapie quelque part, et en même temps, c'est beaucoup d'amour et d'émotion qui s'affichent dans ma mémoire .
Une chose est sure, je ne regrette pas grand chose, parce que cette vie ''particulière'' m'a armé pour la longue suite ...
Plein de tendresse pour toi et j'espère que tu n'as pas trop froid
Ici, ça va
Bises

Profil

  • passion
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi.....
la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi..... la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!