Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 06:40

Les aventures de Pascaline pourraient remplir tout un recueil de nouvelles,
((façon Martine!!! (rires))
 mais c'est ci-dessous, qu'arrive l'épilogue de cette histoire...pour un 6 ème chapitre.

Vos commentaires ont été (et sont toujours)les bienvenus.

Merci à toutes et tous..., mes fidèles qui me suivent depuis longtemps,
autant dans le jardin qu'à table, en faisant des haltes sympathiques sur mes textes....
Merci aussi aux nombreux "silencieux" qui sont passés voir Pascaline..
.

Au cas où l'envie vous prendrez de lire tous les épisodes d'un seul trait... Je reporte
ci-dessous le lien de chaque article.

... Chapitre 6 …. Une autre fois... peut-être.

Toutes les photos proviennent de Google images...

Toutes les photos proviennent de Google images...

Epilogue

 

Tôt, le lendemain matin, une ambulance amena Pascaline au pied de la passerelle
d'un gros avion de ligne qui partait pour la capitale... rapatriement sanitaire !!!
A l’ atterrissage une heure aprés , une autre ambulance l'attendait sur le tarmac,
et la prit en charge dès l'arrêt de l'appareil; 
Sous les yeux curieux 
des autres passagers que l'on faisait attendre,
o
n l'obligea à se coucher sur la civière, comme une mourante, pour la monter
 à l'arrière du véhicule. 
(ce n'est pas le meilleur moyen pour voyager incognito !)

                                                              ***
Après un rapide parcours "en fanfare" dans les rues de cette ville, dont Pascaline
ne connaissait que l'aéroport et le Novotel, fréquentés lors des précédents voyages,
elle arriva à la clinique « spécialisée dans les expats »
(ouais, c'était une spécialité, en Afrique, à cette époque là)
ça supposait surtout, des médecins et chirurgiens Français , sensés être compétents,
avec un matériel qui n'avait rien à envier aux meilleures cliniques de l'hexagone
et qui offraient des services hors de prix!!! (heureusement, pris en charge, par la CRE)
                                                               ***

Ce qui se passa ensuite ??? Pascaline serait bien à mal de vous le raconter....

Elle se souvient d'une autre échographie... puis on dit devoir l'endormir
pour un autre examen qui devait aller voir ce qui se passait au plus près du "problème".

                                                              ********

ET....................?
Elle se réveilla........... bizarrement groggy........... complètement perdue......
dans une petite chambre bleu lavande, avec une jolie dame noire dans le lit d'à coté,

qui lui souriait avec cette douceur des mamans qui comprennent tout ...


MAMAN ! AU SECOURS.... où suis-je??? Qu'est ce qui s'est passé... ???

On m'a volé mon bébé !!!!!!!!!!!!!!!!!

                                                   ************************

Pascaline s'était rendormie quand une main fraîche s'empara de son poignet....

__ < Pascaline ? Vous m'entendez ? Je suis le chirurgien qui vous a opéré....

__ < ….................. ?

__ < oui, hélas , nous n'avons pas eu le choix... nous devions faire vite,
vous étiez en grand danger de mort... aussi j'ai extrait le fœtus dans la foulée …

l'examen a révélé qu'il ne s'agissait pas d'un kyste, mais d'une grossesse extra utérine....

__ < …................... ?

Et l'homme en blanc, de partir dans des explications, qui n'avaient aucune importance
pour Pascaline … qui ne pleurait même pas !!!

                                                          ............................

Combien de temps est-elle restée dans cette léthargie, incapable de penser à autre chose
qu'aux tiraillements qui suspendaient ses mouvements trop brusques ???
…. aucune idée....

Elle s'était habituée aux pas traînants du personnel de service qui venait lui porter
des repas qui lui paraissaient infâmes, qu'elle goûtait à peine, risquant de vomir...
                                                                  ***

Elle s'était habituée à n'être plus qu'une pauvre chose, même pas capable de fabriquer un bébé !!!
                                                                  ***

Le jeune médecin, toujours calme et gentil, venait régulièrement prendre de ses nouvelles,
l
a grondait de ne pas manger, de rester muette.
Elle se devait de reprendre des forces, car disait-il, ils avaient réussi à extraire l’embryon
par pression et que ça laissait entière, la possibilité d'une nouvelle grossesse... 
Ils avaient pratiqué le test du bleu de méthylène qui prouvait qu'au moins une trompe
était intacte !!!

__ < …............................. ???

Pascaline était partagée entre l'envie de rire et celle de pleurer !!!
Cet homme parlait un langage incompréhensible pour elle...
mais elle retenait quand même qu'elle était encore "en état de marche" !!!

                                                   ************

Averti par la radio du bureau du siège de la capitale, son époux arriva enfin...
il était bien triste pour elle..... il avait eu peur qu'elle parte avec son fœtus !!!

Mais il était plein d'espoir parce que les médecins l'avaient rassuré sur l'avenir de sa famille
qui pourrait encore s'agrandir... il en était certain !!!

__ < T'inquiètes , ma chérie...et puis dis-toi que celui-la, on ne le connaissait pas ... !
Promis, on en fera d'autres, des bébés... >

Très vite, son labeur, ne tolérant pas les longues absences de cet indispensable, 
il repartit laissant sa femme, seule avec ses démons !!!!!!

                                                          ***

Elle comprenait......

                                       **

Pascaline savait aujourd'hui que sa vie ne serait sans doute qu'une longue attente …
Son regard était dur comme les barreaux de ce lit où se répandaient les cendres ,
déjà froides, de son rêve !!!
 
Quelque chose s'était cassé en elle. plus rien ne serait comme avant...

Mais c'était décidé...! Elle allait "se le faire" son bébé...
et oui, ça sera une fille...et elle l'
aimera jusqu'à son dernier souffle.

 

                                            ...........FIN ..........de cette histoire ;

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 05:26
Nouvelles d'hier (5)

CHAPITRE 5... le rêve se fissure

 

Après une semaine entière d'arrêt de travail, certains parents étaient venus frapper
à sa porte, car ils ne savaient que faire de leurs enfants...
et le contrôle du CNEC, clôturant les notes du trimestre, arrivait bientôt.
Ce n'est jamais qu'une grossesse et tous ces parents y étaient passés...
avec plus ou moins d'angoisses et de difficultés.

Pascaline était d'accord pour reprendre le boulot;
elle s'ennuyait ferme sans les enfants ; et puis elle resterait assise.
Elle décida de reprendre dès lundi,  et tout se passa pour le mieux.

                                                              .................................

C'est le vendredi suivant qu'elle sentit un liquide chaud se répandre sur ses jambes
de pantalon, -noir heureusement-
Là, elle comprit que c'était grave !!!

__< Cours vite chercher Pierrette, dit-elle à Véronique, la plus grande de ses élèves...

Pierrette était la gérante de l'économat, l’aînée des femmes de cette base-vie,
et l'économat(le magasin) était une autre pièce du club juste derrière sa classe.

Tout de suite consciente de la gravité du malaise, Pierrette s'occupa de faire appeler
Lydie l'infirmière, puis le mari qu'on ne pouvait pas joindre malgré la radio à bord de son véhicule... et enfin, le directeur du complexe.
Lydie palpa le corps de Pascaline et prit sa tête des mauvais jours.
Elle parla avec le directeur, trop loin de Pascaline pour qu'elle entende ce qu'ils se disaient...
mais celui-ci repris sa voiture et démarra en trombe .
Le mari arriva enfin, tout blanc, avec des yeux de dingue... et ses lèvres qui tremblaient....
c'est qu'il était comme ça, son mari... quand il avait peur, il avait cet air là....
elle le connaissait bien depuis le temps...et ça ne la rassurait pas !!!
Lui aussi parla avec Lydie....et il se mit à hurler des ordres dans sa radio !!!

__ < Arrêtez l'avion du courrier !!! il faut qu'il prenne un passager ! urgence médicale !

__ < Prends un nécessaire de toilette et quelques rechanges, ordonna Lydie,
alors qu'elle, ne prenait que sa trousse d'infirmière...
Et les voici conduites à toute vitesse sur le petit terrain où attendait un Cessna 
monomoteur ,
qui venait chaque semaine, porter le courrier des agents et de l'entreprise .

....et c'était aujourd'hui, ....et c'était maintenant !!!

......Et Pascaline avait beaucoup de chance..................... !

                                                          …......................

Le vol dura moins d'une heure.... et un véhicule les attendait sur la piste... sans chauffeur !!!
Pascaline qui n'était pourtant pas en forme,  partit d'un grand éclat de rire
quand Lydie lui annonça qu'elle n'avait pas de permis de conduire !!!
Ce fut donc elle qui prit le volant de cette voiture qu'elle ne connaissait pas,
pour rouler dans une ville, qu'elle connaissait encore moins,
et alors qu'elle n'avait pas conduit depuis presque un an !!!
Qu'est-ce qu'elles ont ri …. jusqu'à en oublier la triste raison de ce périple !

Ah ! Oui l'Afrique avait alors... de la magie !!!

                                                   ................................

Pas de doute possible... fallait intervenir vite... le kyste "devait être responsable"
mais on n'était pas équipé pour opérer dans de bonnes conditions, disait le docteur qui les reçu....

Conduites toutes les deux dans une chambre où il serait impossible de s'étendre sur le lit,
tellement les draps étaient sales , les deux femmes se regardaient avec stupéfaction !!!
__ < Vous n'avez pas amener vos draps, demandait l'aide soignante, très compréhensive ?
__ < Ben non, voyez- vous... ce n'est pas à ça que j'ai pensé en venant ici...
Lydie, en bonne infirmière, s'informait de tout, sans vraiment de résultats....,
mais au moins, elle était là !!!

Le directeur et le mari arrivèrent en fin d'après midi, mais ne pouvaient pas faire grand chose,
eux non plus..

Ils expliquaient à Pascaline qu'ils avaient eu des rendez-vous importants, ici et là...
qu'ils avaient mangé pas loin d'ici, qu'ils allaient ramener Lydie, et qu'ils ne seraient pas
rentrés avant la nuit !!!

__ < Trouve-moi des clopes, dit Pascaline à son mari qui ne discuta pas …. il comprenait....!

                                                          .................................................

Tous partis, Pascaline se mit à califourchon sur la fenêtre de cette pièce horrible
et elle entama ainsi une longue nuit, s'entourant de volutes de fumée blanche.

Il y avait encore beaucoup de monde dehors, beaucoup de bruit, de la vie, quoi.... !
Son esprit était occupé entre ce qui tambourinait dans son crâne et ce qui se passait dehors !
Puis le silence avait doucement envahi l'espace de cette femme seule, 
qui, la tête dans ses mains, appelait sa maman de tout son être...............

Elle aurait tant voulu se faire entendre...mais aucun son ne sortait de sa bouche...
Elle s'inondait de larmes aussi inutiles que les illusions qu'elle essayait encore de faire vivre !

 

                                                                         À suivre

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 07:00
Nouvelles d'hier (4)

Chapitre 4 … Bousculée, la vie

 

Le travail de son mari , les journées de classe, et les attentes du soir, ont repris.

Rien n'a vraiment changé... sauf que Pascaline sait, que dans son ventre,
il y a quelqu'un qui essaye de se faire une place dans un couple, un peu vieux déjà,
installé dans ses habitudes...mais qui ne demande qu'à en changer...

Plusieurs jours se passent sans autre soucis que celui du temps qui approche de la mousson.
Des orages violents mettent en péril les installations industrielles et le temps de travail 
de Monsieur s'allonge encore...

et Pascaline essaie d'arrêter de fumer............... !

                                                             ............................................

Ce matin là, un beau soleil l'accompagne sur le court chemin de l'école.
« L'école »... c'est beaucoup dire ! ce n'est qu'une chambre du club, transformée
en salle de classe ..
C'est son mari qui l'a fait réaliser avec un grand tableau noir accroché au mur,
une récupération de vieux meubles et la fabrication, à l'atelier-bois, de petites tables,
servant de bureaux aux enfants ;

« Paris » (le siège) avait envoyé tout le nécessaire : cahiers, livres ,crayons, peintures,
des craies de toutes les couleurs et les fournitures pour travaux pratiques des tout-petits....
les feutrines, les gommettes , et autres jeux et puzzles...
ils avaient tout déballé ensemble pour la plus grande joie des 8 écoliers de tout-ages.

La « maîtresse » avait décoré les murs à son goût....avec des petits poèmes, des posters de fleurs,
et des photos d'enfants de toutes les couleurs ; une planche de races de chats
avait beaucoup de succès .

Elle travaillait avec les cours du CNEC (par correspondance) et était employée à mi temps ,
en qualité de répétitrice.
Elle s'estimait heureuse , car peu de femmes d'agents avaient un poste.

La pièce donnait sous le grand avant toit qui servait de terrasse pour les repas de groupe
ou de préau pour les enfants, juste devant la grande piscine...

On pouvait trouver pire comme lieu de travail.... !

OUI vraiment tout allait bien ...

                                                          ......................................

Soudain, Pascaline ressentit une vive douleur qui la plia en deux !
Elle alla jusqu'aux toilettes pour constater qu'elle perdait encore du sang...
Vite, elle mit les enfants en récréation et appela Lydie l'infirmière...
celle-ci était hésitante mais ordonna une autre visite chez le gynécologue...

Profitant d'un déplacement du directeur, quatre heures plus tard, elle apprenait que sa grossesse serait difficile parce qu'elle avait un gros kyste sur un ovaire et qu'un traitement s'imposait ,
mais qu'il devrait être possible de mener tout ça de front !!!

__ < Ayez confiance, en matière de grossesse, on en a vu d'autres et de bien pires....

__ (< si tu le dis , bouffi!!!)maugréa-t-elle de très méchante humeur.

Rassurée ou pas,
elle finit chez Josiane en attendant son mari qui dit venir la chercher
en fin d'après midi.

                                                 ......................................

Et c'est là que l'Afrique avait cette magie de nulle part ailleurs ….

C'est sur un terrain de foot désert, en pleine ville... que son mari fit poser l'hélicoptère ,
qui servait aux épandages, mais juste le temps de lui permettre de monter, tête baissée
sous le vent des pales du rotor, et ils décollèrent avec le pilote hilare de se faire autant plaisir...(transgression des interdits)

Le retour ne fut pas triste non plus !!!
Baptême de l'air du vol en hélico pour Pascaline !!!

Voler à hauteur d'arbres, juste au dessus de la piste à cette vitesse là...
était vraiment impressionnant.
Arrêt des moteurs (ou rotor)pour descente en chute libre... tomber comme un caillou...
était carrément flippant...,
et des tas d'autres acrobaties qui ont souvent amené le cœur de Pascaline au bord des lèvres...
Était-ce bien le moment ???
Savaient-ils, ces deux guignols, qu'elle avait peur... oui , peur.... pour ce qu'elle appelait déjà :

son bébé.

 

Enfin ils arrivèrent à bon port...

Lydie l'attendait avec un arrêt de travail … ordre de repos  absolu !
 

                                              À suivre

 

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 07:02
Nouvelles d'hier (3)

 

Chapitre 3. Enceinte? 

Pascaline croit rêver!!! un bébé ? bien-sur qu'elle y pense souvent... mais elle a un caillou

dans le cerveau... et elle n'a pas pardonné à son mari le fait de ne pas vouloir d'enfant.
Quand ils se sont mariés, (( il y a 15 ans déjà )) insouciante des conséquences ,
((elle, qui s'était toujours occupée de sa famille, postée dans son rôle d’aînée,))
voulait tout de suite "pouponner"
 ... elle avait 18 ans...
Son mari était plus "mûr" à 23 ans, (ou déjà si égoïste) ???aussi, il n'en était pas question!!! Souvent, elle était revenue à la charge... mais c'était peine perdue.  
C'était toujours la même rengaine...

__ Fallait être "raisonnable", et attendre d'avoir une "situation."...
Il alla même jusqu'à dire, que si "par malheur" un enfant arrivait, il ne faudrait pas
qu'il vienne changer leurs habitudes, et qu'à son retour, du travail, le soir...
il faudrait qu'il soit couché !!!

Voilà des mots, marqués à vie dans la petite tête de Pascaline.........................

Aussi lorsque quelques années plus tard, se sentant plus assis sur ces arrières,
son mari avait suggéré qu'il serait peut-être temps de procréer,
Pascaline s'était vengée avec un grand éclat de rire mauvais, pour dire que maintenant,
c'était elle qui n'était pas prête et qu'elle ne ferait un enfant que lorsqu'elle aurait
un toit bien à eux, sur leur têtes.
AH ! satisfaction ... (même pas réparatrice!)

                                                                 ........................

Maintenant, elle déambulait dans les couloirs, avec plein de doutes et de craintes ,
qui s'alignaient devant ses yeux... c'est qu'elle aussi avait grandi et qu'à force
de "raisonnable" elle n'était pas sure que son époux saute de joie...
« Les conséquences risquaient de bousculer leur vie! »
Ce fut la sortie sur les marches, à l'air libre, qui lui rendit le sourire
et son cœur battait la chamade sur ses tempes...
Une main se leva parmi la foule, fit des signes dans sa direction...
C'était l'amie... d'amis ; Josiane, qui avait accepté de l'accueillir dans cette ville ,
le temps pour elle d'en finir avec les examens.
Elle s'étaient à peine vues, une fois ou deux...chez leurs amis communs...

C'était ça l'Afrique autrefois... il y avait une entraide entre expatriés....

Son accent, très très sud, chantait aux oreilles...

Pascaline était heureuse,
et se laissait conduire vers l'inconnu sans autre besoin que de savourer sa joie
  ...........

 

C'était une jolie villa sur une colline... habitée par Josiane, la quarantaine avantageuse,
son mari, un vrai marseillais, exubérant et bon vivant, et leur fille de 12/13 ans.
Pascaline, se sentit tout de suite à l'aise, bien accueillie, choyée même...

Ses hôtes invitèrent des amis pour la soirée et ouvrirent le champagne
pour fêter l’événement !!!
Beaucoup de joie, d'histoires de grossesses , d'accouchements, plus ou moins drôles....

 

Pas de téléphone à cette époque, pour joindre son mari et lui annonçait l'heureuse nouvelle.


On fit un billet pour aller le passer demain par la radio qui reliait la ville à la brousse.

La réponse ne se fit pas attendre...
L'heureux futur papa avait congé et arrivera pour le week-end !!!

                                                                         ....................................

Le lendemain, Josiane déposa Pascaline à l'entrée de l'hôpital ... 
N'étant pas très au fait de ces examens,  si elle était bien à jeun, elle ne savait pas
qu'elle devait avoir une vessie pleine!!!

Une infirmière remplit d'une eau infecte, une bouteille de Martini (?!)  et lui ordonna 
de boire tout le contenu le plus rapidement possible .

Assise sur les marches devant le bâtiment, en ce petit matin, elle riait toute seule
en voyant les gros yeux ronds des africains qui s'imaginaient voir une arsouille!!!
Seules quelques "mamas" avaient le clin d’œil complice des femmes qui savent....
et ça faisait chaud au cœur de Pascaline qui se sentait des leurs.

 

L'échographie révéla une grossesse avancée d'au moins deux ou trois mois...

__ < Impossible d'être plus précis, disait le toubib, l'image était de très mauvaise qualité...
mais on a beau réclamer du matériel... vous savez ce que c'est ?
Non, elle ne savait pas !

mais sur cette image, elle ne voyait qu'une ombre noire de la grosseur d'une noix!!!

                                                                        ................................

Son mari arriva comme prévu le lendemain, samedi midi.... et il était très content !
Balayés les doutes et les craintes de Pascaline!!! 
Il était fier surtout... la nouvelle avait couru plus vite que les gazelles 
et tous "ses gars" l'avaient félicité!!!!

__ < Pas de précipitation...disait-il. On aura le temps de s'organiser... 
__ < peut-être qu'aux congés, tu resteras en France pour accoucher 
dans de bonnes conditions.... 
__ < ça c'est sur, mon ami, que je ne mettrais pas un bébé au monde dans la brousse,
avec la seule aide de Lydie!!! on n'est plus au moyen age!!!!!
.....et tout le monde riait...
Bien qu'il fut pressé de reprendre la piste au cas où la cité se trouverait mal (......)
les amis très convaincants, l'on un peu forcé à prendre un vrai repos
dans un endroit paradisiaque, pour un pique nique au bord du fleuve
que Pascaline, en casse cou,  franchit en équilibre précaire, sur un pont de liane !!! 

Hé !? elle est enceinte, pas en sucre !

Le retour au bercail fut éreintant mais heureux ;
Monsieur parlait de tout le travail qui l'attendait....

Madame rêvait de berceuses et de contes que bientôt elle susurrerait
aux toutes petites oreilles roses d'une petite fille. 

 

Ben quoi ? oui.... elle voulait une fille....!

 

 

                                                       à suivre

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 17:50
Nouvelles d'hier (2)

Chapitre 2... Parcours de Santé

De plus en plus souvent des douleurs aiguës dans le ventre la faisait se plier en deux...

Quelquefois en classe, elle mettait les enfants en récréation pour se calmer.
Voilà quelques jours qu'elle perd un peu de sang , pourtant ce n'est pas encore
le moment de ses règles... mais en période de "repos du corps" comme dit
son médecin de France, ça arrive souvent en arrêt de pilule ...
Oui, mais d'habitude, elle ne souffre pas.

Pas de toubib dans leur base vie... à part un sorcier, en bas,  au village africain....!
Depuis quelques semaines, une adorable jeune femme est arrivée :
Lydie, une infirmière !!! Un vrai luxe ici, et pour Pascaline, une chance...

Elle se décida enfin à lui demander un entretien... pour raison de santé!

D'abord, elles firent plus amplement connaissance, bavardant de tout et de rien. 

Elle apprit ainsi que Lydie était tout juste sortie de l'école, son diplôme sous le bras,
mais qu'elle n'avait pas encore exercé;
Que son époux avait décroché ce poste de mécanicien...et que l'employeur
 apprenant la profession de sa femme, n'avait pas hésité à lui proposer ce poste
faisant ainsi d'une pierre, deux coups....(à moindre frais!!!)

Au moins, elle annonçait la couleur... elle n'était pas médecin et ne prendrait pas de risque!

C'est ainsi que Pascaline se retrouva à coté du chauffeur du camion frigo pour aller
voir un gényco à l'hopital de la ville !

                                                          ................................

Voyager en "camion frigo" c'est une drôle d'aventure... et Pascaline adore l'aventure!!! 
Elle se sent vivante, et de sa place haut perchée, elle n'en perd pas une miette!!!
La jungle profonde,  les passages boueux ou inondés, les animaux qui traversent, 
les énormes "nids-de-poules"
creusés dans la latérite de la piste; 
((qu'ici on devrait appeler,"nids d'autruches "tellement ces trous sont grands, )),
tout l'amuse, tout l'intéresse !

Et puis il faut traverser un fleuve au moyen d'un bac à crémaillère....
heureusement qu'il n'y a pas foule, car c'est assez lent!!!
Le chauffeur lui explique qu'il y a des lustres qu'on parle de faire un pont .... !
((oui mais en Afrique, on ne va pas vite... faut palabrer longtemps ))

Et puis, ça serait dommage de ne plus profiter de cette traversée, d'un autre age certes, mais d'une telle beauté , presque sur-réaliste avec le chant du passeur....

Bientôt c'est l'arrivée devant les marches de l'hopital et elle se retrouve
dans une salle pleine de femmes et d'enfants qui pleurent et qui hurlent... 
La chaleur est moite et ça sent horriblement la transpiration .
Pascaline se fait une petite place, debout contre un pilier, étonnamment frais...
Un tout petit, avec des yeux aux longs cils de biche, vient lui tapoter le genou
et lui offre mimiques et grands sourires, coquins et morveux à souhait,
que sa mère s'empresse de moucher avec un regard d'excuse !

Pascaline sourit... elle adore ces petits qu'elle a toujours trouvé craquants....

La porte s'ouvre violemment sur un médecin blanc à l'aspect sévère
et à la blouse qui avait du être blanche, un jour....( il aurait pu être charcutier!!!)
Son oeil fit le tour des visages avant de s'arrêter sur celui de Pascaline ,
et de lui faire signe d'entrer.... (privilège "d'être blanc", hélas ... peut-être aussi,
parce que c'est les seuls qui paient, parait-il)

Entretien rapide, examen qu'elle angoissait de subir, surprise par la douceur des gestes...
pas de vraies douleurs, et sourire béat de toubib....

__< Madame, vous êtes tout simplement enceinte!!!
 
Revenez demain pour une échographie..

                                                                 

                                                                          à suivre

 




 

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 18:49

Un nouvel exercice pour Passion....Ecrire une nouvelle en plusieurs épisodes...

Ouvrez la porte à cette histoire ....

(toute ressemblance avec des personnages réels, ne peut être que fortuite)

Nouvelles d'hier (1)

Chapitre UN... IMAGE DE FOND

Un petit banc en bois rouge, deux fauteuils cannés , une bille de bois en guise de guéridon,
pas de lumière pour ne pas inviter les moustiques à un festin de vampire.... 

Et Pascaline... 
U
ne femme d'une trentaine d'années, que l'on dit joyeuse et jolie,
assise seule, dans la pénombre, comme prostrée, dans son "boubou" vert ,
brodé d'arabesques blanches, pareilles aux volutes de sa cigarette
.

Elle semble inerte...devant sa tasse de citronnelle glacée.
Elle ne respire plus les Alamandas, ni les Bougainvillées dont elle a patiemment
guidé les lianes 
pour faire un écran intime à cette avancée protectrice,
à l'entrée de leur case.
Elle n'apprécie même plus le massif  "d'oiseau du paradis" , dont elle entend à peine 
le léger bruissement de leurs longues feuilles.
De loin, lui parvient le ronronnement monotone du groupe électrogène qui alimente la cité,
ce bruit de fond, habituel et rassurant, qui passe presque inapercu...
contrairement aux chants des crapauds-buffles.

Le décor est planté...

Elle attend....comme tous les soirs... Elle l'attend...!

 Elle guette les silhouettes qui jouent aux ombres chinoises derrière les baies du club...
juste en face de son point d'observation... à même pas cent mètres....!

Presque tous les hommes sont rentrés chez eux... le sien n'en a pas fini avec son besoin
de débriefer de sa journée, de ses interventions ...
accompagnant les mots de nombreux verres de bière ou de whisky...
pour cela , il a un copain du même genre....sa femme aussi doit l'attendre...

Elle... elle a préparé le repas... qu'il faudra réchauffer comme tous les soirs...

Plus tôt dans la soirée, son voisin était passé pour discuter un peu avec elle;
 __il trouvait dommage disait-il, que son mari préfére aller au club plutôt
que de se hâter de la rejoindre au plus vite...
 __que si lui, il avait une femme pareille , il ne traînerait pas les bars!!!.

.Elle souriait gentiment... elle savait qu'il voulait juste être gentil;
il était un peu le père qui lui manquait tant, pendant ses longs séjours à l'étranger ...

Elle avait quitté sa famille pour le suivre, lui, son époux...
Il n'était pas question d'autre chose que de sa carrière, à lui... seulement lui, toujours lui!!!
Rien d'autre n'avait d'importance...Pour preuve? 
Il n'avait même pas hésité à partir juste quelques jours avant le mariage de son frère...
cadet et unique... se justifiant en disant, qu'il ne pouvait décemment pas faire attendre
un employeur. 
Mais ne pas assister au mariage de son frère, est-ce décemment supportable???

Pendant qu'elle revivait le passé, les  minutes devenaient des heures...
Elle savait que lorsqu'enfin, il reprendrait son pick-up pour rentrer,
il ne lui faudrait faire aucun reproche, aucune allusion à son état, manger en silence....
il serait fatigué et n'aurait rien à dire!!!
Il ne s'enquérait pas de sa journée à elle....
Quoi?! quelques marmots à instruire....qu'est-ce, comparé à sa tâche ? 
Toute la bonne marche de ce complexe, repose sur lui... même l'eclairage de nos maisons ,
 l'eau de la piscine où elle éduquait encore les enfants, bénévolement, aprés sa classe...

La nuit tombe vite en Afrique....
Pas de télé pour passer bêtement le temps... on est seul avec soi-même
ou avec un bouquin, pour éviter de penser ...et elle avait envie d'aller se coucher. 
Elle se levait aux aurores, en même temps que lui , qui devait mettre les équipes
en place à l'embauche.....
mais soumise à l'habitude, elle restait là, à attendre ...!

Les weekend , elle s'ennuyait carrément... pas de voiture pour elle...
pas de magasins, pas même un marché dans ce coin de nulle part.
Deux heures de piste pour trouver la première ville!!! 
Grâce à des amis, elle y est allée quelquefois... oh, très rarement,
 et jamais avec son époux trop occupé et indispensable ici !
Tous les autres couples faisaient la sortie une fois par mois ... ne serait-ce que
pour remplir les congélateurs; 
Elle... se contentait de passer commande à l'économat, et d'attendre les livraisons. 

La vie s'écoulait ainsi .... sans trop de manque, sans trop d'intêret...  
au rythme des courriers venus de France, ceux de sa mère surtout,
à qui elle répondaiten remplissant des dizaines de pages, y relatant le moindre fait,
ce qui donnait l'impression d'une vie bien remplie....

Pourtant depuis quelques temps, elle s'inquiètait en silence,
n'en parlait même pas dans ses lettres à sa mère, parce que cette fois,
sa souffrance venait de son corps
....

 

                                                               à suivre

                                                                   ............

 

 

 

Repost 0
Published by passion - dans Textes
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 14:37

Pour ce jardin, le mois de juin est difficile par ses longs jours de chaleur sèche
et ses orages amenant avec eux, des pluies trop violentes pour qu'elles soient bénéfiques;
aussi toute sa superbe de Mai n'est plus qu'un souvenir

Mais ce n'est pas tout à fait fini pour les jolis coins
Juin, c'est l 'embellie pour certaines plantes qui comptent parmi mes "chouchous"

Les hortensias:

ici on les nomme comme ça , même si on sait qu'il faudrait les appeler: Hydrangéas.
C'est sans doute plus familier, plus "patois", plus racines anciennes, 
j'ai toujours entendu parler des hortensias... et je les ai toujours aimé!!!

Que vous en dire que je n'ai pas déjà dit ?
Chaque année, à cette époque,  je vous les vante...

Vous aimez les hortensias... alors faites un retour en arrière  si ça vous chante

 

 

 

 

Cette année c'est sur les boutures que j'ai faite, il y a trois ans, 
que je dirige mon APN

Le vilain mur du hangar, se couvre de ce jasmin persistant, 
 fleuri d'une multitude de petites étoiles blanches délicieusement parfumées,
et à son pied, comme une révérence, s'étalent des branches à larges feuilles
au bout desquelles se penchent les têtes si bien faites, des fleurs d'hortensias...

Hortensias et Jasmin
Hortensias et Jasmin
Hortensias et Jasmin
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand
un petit clic sur les images pour voir en grand

un petit clic sur les images pour voir en grand

Beaucoup de difficultés pour mettre les photos 
aussi j'arrête là mais on en reparlera

je vous dis à bientôt, pour d'autres pas dans le jardin

Repost 0
Published by passion - dans Jardin - fleurs
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 10:21
Vide!!!

Vide.... plus un brouillon en attente.... comment est-ce possible?
Passion, muette devant mon écran...! les neurones au point mort !
Cette bavarde invétérée a-t-elle perdu sa langue?
ou l'a-t-elle donné au chat... qui n'en à rien à faire?!

De quoi allons nous pouvoir parler, quel sujet aborder,
quelle histoire, sortie de derrière les fagots, pourrai-partager avec vous, mes amies....?

Certes, j'essaie d'effacer la journée d'hier, ce 9 juin...
qui s'est terminée en "apothéose", par un coup de téléphone d'une inconnue (de moi)
qui cherchait à joindre mon père....pour lui souhaiter un "bon anniversaire"............(Sic)
(Peut-être lui avait-il donner mon N°... au cas où...)

Vous dire????
Non, je suis sure que vous vous en doutez......!

Je suis seulement partie me coucher....Vidée.
..........................................

 

merci à l'auteur de ce dessin trouvé sur Google images....

merci à l'auteur de ce dessin trouvé sur Google images....

Alors , allons vers ces situations qui sont parfois incroyables..
cette histoire m'en rapelle une autre....

C'était dans une autre vie... si loin, si différente de celle d'aujourd'hui....

....................................

J'étais alors, une de ces jeunes femmes qu'on dit belles et pétillantes,
de ces êtres qui ne passent pas inaperçus, qui ne laissent pas indifférent...
qui attirent les sympathies (en général....)
Pourtant là....
En entrant dans la salle climatisée de notre club house en cet fin d'aprés midi,
un fluide glacial me parcourut le dos....
un regard mauvais venait de me pénétrer comme une lame dans un bout de viande ... froide !!! (manquait plus que les cornichons!!!)
Qui est derrière ces yeux noirs qui mangent la face de cette femme vieillissante et échevelée? 
Est-ce que ma mémoire l'a rayé de mon répertoire? Qui peut-elle être...?
Que fait-elle au bout du monde ? Me prend-elle pour quelqu'un d'autre...?  
Oui, certainement.

Je m'asseois sur le tabouret du comptoir du club où nous avions nos habitudes....
(normal, il n'y en avait qu'un seul dans notre base-vie )....
En jetant de temps à autres,  un oeil dans sa direction,.je constatais que son regard
faisait le point fixe et ne s'était pas radouci. J'étais vraiment sa cible....

Je commandai un "mazout" (whisky/coca dont nous abusions à l'époque)
et je sirotai mon breuvage glacé ,lentement ,en faisant tinter les glaçons sur le bord du verre
qui s'embuait... 
Le temps s'éternisait... peu de monde à cette heure encore chaude de la journée...
Trop tôt pour voir arriver nos maris assoiffés et noircis par leur journée passée
au volant de leur pick-up dans les champs de cannes à sucre....

D'autres "belles" bronzaient à la piscine que j'apercevais depuis ma situation perchée...
Moi, je venais de quitter le bureau de "l'Appro" et j'avais besoin de ce moment de relaxation...

Soudain, la femme inconnue vient se jucher à l'autre bout du comptoir, pour me garder
dans sa ligne de mire...
Elle commençait à m'énerver comme les moustiques qui attaquaient mes chevilles...!
Telle que je me connais, je n'allais pas tarder à sortir la tapette!!!

Ici, nous nous connaissons tous... quand un nouveau arrive, il est bien rare
qu'on ne soit pas averti... alors je me méfie...
ça pourrait être une épouse de quelques "huiles" de la direction parisienne... 

N'y tenant plus, je me lance
---< Vous êtes de passage...?
La bouche s'ouvre à peine pour répondre
---< Non, je m'installe...!
Curieuse et intriguée, n'ayant pas eu vent de nouvelle recrue, tous les emplois étant occupés,

je m'enquiers de savoir quel va être son poste dans l'entreprise?
et c'est alors qu'elle décoche enfin 
un sourire en forme de flèche empoisonnée
pour sortir un siflement vipérin d'entre ses longues dents acérées:

--<  Mais , le votre, Madame...!

                                                      

 
Vide!!!
Repost 0
Published by passion - dans Réflexions
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 07:46

C'est l'heure où le jour sort de l'ombre...
Le voile de nuit se déchire pour laisser passer une clarté bleutée
et les étoiles s'éteignent une à une...

La piscine ronde sert de piste de danse à une flopée de chauve-souris,
qui se démène sur une valse rapide et endiablée;
 elles semblent prises d'une hystérie gourmande, profitant des insectes soiffards,
c'est l'heure où les mondes se mélangent,
ceux de la nuit se heurtent aux lève-tôt.

Le ciel s'habille d'orangé du coté de l'Est....
l'air embaume...les roses sont perlées de brillants
Je respire la paix, le silence, la fraicheur d'une journée qui s'annonce caniculaire....
.....et qui va me parler de lui............!

 

Il était 9 heures ce matin là....
La journée débutait aussi belle, sauf qu'elle était d'automne....
mais il y a tellement de belles matinées dans une année....
et puis, il y les jours qui font mal, qu'on angoisse de vivre,
 ceux où l'on crie 
en tombant à genou, ceux où l'on pleure, où l'on se quitte!!!

Parti ! oui parti.... sans vraiment laisser d'adresse... sans dire au revoir!!!
Sans même s'en apercevoir, peut-être.....(?)

Aujourd'hui, c'est le jour de son anniversaire....!
mais je ne prends pas le route pour souffler ses bougies,
pour l'amener se nourir d'autre chose que de l'air du temps...

Pour la première fois depuis bien des années, 
je n'irai pas le rejoindre dans son repaire d'homme libre,
qui l'a vu vieillir seul , mais heureux de l'être.... 
dans "Notre pays", au milieu des eaux et des pins,
 où comme les étoiles au jour venu.... il s'est éteint.

 

Et je reste planté là, au milieu de tant d'images...
Les chauves souris sont allées dormir, repues par leur chasse nouricière...
les hirondelles les remplacent au dessus du disque bleu ...
et les insectes ne sont toujours pas à la fête!!!

Le ciel est peint en bleu laiteux
l'astre de feu sort des ses draps brumeux ...
l'air embaume maintenant les roses séchées ....


Aujourd'hui, je veux vous dire mon manque de lui.... 

 

Bon anniversaire, Papa.......

Bon anniversaire, Papa.......

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55

L’octroi est une contribution indirecte perçue autrefois par les municipalités à l'importation de marchandises sur leur territoire.
Cette taxe frappait les marchandises les plus importantes et les plus rentables
telles que le vin, l'huile, le sucre, le café, etc......
en quelques sortes, l'ancêtre de la TVA.

Mais moi ce n'est pas de taxe dont je vais vous parler,
mais bien de valeur ajoutée à une petite ville de campagne...

ATTENTION

Cet article écrit l'an dernier n'a plus de raison d'être!

C'est fermé....!!! Quel dommage

Je laisse mon article parce qu'un tel endroit a eu le mérite d'éxister.

Mais ,en ce 8 Mai 2016,
ma réservation nous a conduit au nouveau lieu de travail de ces restaurateurs, pas loin d'ici ...

 

"L'Antre d'Eux" ne sera jamais la mienne........


 

 


 

 

 

 

la salle et la terrasse

la salle et la terrasse

 

L'Octroi à St Seurin sur l'Isle est un restaurant de cuisine traditionnelle
(repris, il y a moins d'un an, par des gens sérieux et compétents,) 
qui a pour cadre une végétation luxuriante sur fond de rivière aux reflets changeants
 et vieilles pierres de moulins..

Si vous passez pas loin d'ici, surtout par beau temps, 
 faites le détour pour vous asseoir sur la terrasse,

.le panorama est enchanteur...

 

L'OCTROI...RESTAURANT !
L'OCTROI...RESTAURANT !
L'OCTROI...RESTAURANT !
L'OCTROI...RESTAURANT !
L'OCTROI...RESTAURANT !

et l'assiette ne l'est pas moins.
La cuisine est généreuse ... très généreuse ... (appétit d'oiseaux s'abstenir!!!)
Si elle est riche, elle reste agréable et goûteuse, avec une présentation soignée.
Les vins restent à prix raisonnables, pour certains servis au verre...

Un rapport qualité/prix plus qu'honnête!!!

Pour ce dimanche de la fête des mères,
ma complice des bonnes tables et moi, votre Passion,
avons pris le menu à 30 €...

( Ben quoi? c'est notre fête !!!et nous sommes deux Maman esseulées avec nos filles au loin,
et chaque année, nous nous offrons le repas "consolation!!!)

 
le dessert est oublié par l'APN, parce que comme dit "ma pâtissière préférée", les bons cuisiniers sont rarement pâtissiers! c'est un point négatif sur ce menu, mais ils sauront l'amélioré,  j'en suis sure!!!
le dessert est oublié par l'APN, parce que comme dit "ma pâtissière préférée", les bons cuisiniers sont rarement pâtissiers! c'est un point négatif sur ce menu, mais ils sauront l'amélioré,  j'en suis sure!!!
le dessert est oublié par l'APN, parce que comme dit "ma pâtissière préférée", les bons cuisiniers sont rarement pâtissiers! c'est un point négatif sur ce menu, mais ils sauront l'amélioré,  j'en suis sure!!!

le dessert est oublié par l'APN, parce que comme dit "ma pâtissière préférée", les bons cuisiniers sont rarement pâtissiers! c'est un point négatif sur ce menu, mais ils sauront l'amélioré, j'en suis sure!!!

L'accueil par le sourire sympathique de la gérante est un supplément qui ne gache rien!!!

Peu d'attente malgré que la jeune femme soit seule en salle
et son époux cuisinier, seul aux fourneaux, pour cuire dans l'instant.
Ah! ça ne chôme pas !!!
Pourtant, elle prend le temps du petit mot gentil pour s'assurer que tout va bien.

L'OCTROI...RESTAURANT !

à peine étais-je assise (hélas en salle, à cause du temps incertain)
que j'avais remarqué l'ardoise indiquant les repas du midi en semaine

pour plat & dessert, (en produits frais et cuisinés maison)

12,50 € café et verre de vin inclus!
(Qui dit mieux)

En fin de service, (nous étions les dernières clientes) 
et malgré tout le travail qui lui restait à faire, elle nous accorda un peu de son temps 
et nous apprîmes ainsi, qu'il est des clients qui négocient 
pour essayer d'avoir un rabais sur ce tarif ! si, si...!!!

Dans quel monde vivons-nous?
Le vrai et bon boulot n'a-t-il donc plus droit au respect???

 

Alors moi aujourd'hui, je veux faire l'éloge de ces gens qui reprennent de telles affaires
avec toutes les difficultés que cela implique, (la crise, la malbouffe,les charges écrasantes etc)
ces heures de travail à rallonges, cet oubli des congés, des weekend, des fêtes de famille,
Tout ce qui serait impossible à vivre, sans une vraie passion du métier!!!

N'hésitez pas si vous habitez dans cette région, à faire le déplacement...
(même d'un peu loin...les routes sont belles et verdoyantes)
pour donner un coup de pouce à ces jeunes restaurateurs courageux

Vous ne serez pas déçus,
surtout si vous aimez prendre le temps de savourer la cuisine comme l'environnement
 dans une ambiance apaisée, loin des agitations de notre temps....

 

Prenez le sentier qui longe la rivière, juste en bas du restaurant...pour une promenade digestive....
Prenez le sentier qui longe la rivière, juste en bas du restaurant...pour une promenade digestive....
Prenez le sentier qui longe la rivière, juste en bas du restaurant...pour une promenade digestive....
Prenez le sentier qui longe la rivière, juste en bas du restaurant...pour une promenade digestive....

Prenez le sentier qui longe la rivière, juste en bas du restaurant...pour une promenade digestive....

si vous avez du temps, continuez un peu la route, il y a des jolis sites à voir et si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez rencontrer "L'homme qui marche sur l'eau"( rires)
si vous avez du temps, continuez un peu la route, il y a des jolis sites à voir et si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez rencontrer "L'homme qui marche sur l'eau"( rires)
si vous avez du temps, continuez un peu la route, il y a des jolis sites à voir et si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez rencontrer "L'homme qui marche sur l'eau"( rires)
si vous avez du temps, continuez un peu la route, il y a des jolis sites à voir et si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez rencontrer "L'homme qui marche sur l'eau"( rires)
si vous avez du temps, continuez un peu la route, il y a des jolis sites à voir et si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez rencontrer "L'homme qui marche sur l'eau"( rires)

si vous avez du temps, continuez un peu la route, il y a des jolis sites à voir et si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez rencontrer "L'homme qui marche sur l'eau"( rires)

 

Je tiens vraiment à vous faire connaître cette petite particularité de leur site Internet....
Connaissez-vous beaucoup de restaurants qui travaillent avec une telle transparence?

..................................................

Notre charte :

Notre établissement vous propose une sélection de plats confectionnés par nos soins avec des produits frais. Pour cela nous élaborons nos plats en petite quantité afin de ne pas avoir de pertes. Nous ne pouvons donc pas vous garantir d'avoir tous les produits inscrits au tableau ou à la carte au moment de votre choix. Nous espérons que vous verrez là un gage de sérieux de notre part car nous ne voulons pas surgeler ou cuisiner des plats invendus.De plus, dans un souci de transparence, vous trouverez ci-dessous la liste des produits frais, congelés, en boîte ou sous-traités.

 

  frais congelé artisan patissier artisanal
charcuterie        
crèmerie        
crustacés        
foie gras        
foie gras poëlé        
légumes        
patisserie        
café gourmand        
moelleux        
tarte        
poissons        
sauces        
viandes        

 Aucun boîtage.

 

 

 Chers clients

L’Octroi est ouvert tous les midis du mardi au dimanche et le soir vendredi et samedi.

2 Avenue Georges Clémenceau à Saint Seurin sur l'Isle 33660

Pensez à réserver... surtout le weekend.

tél. 05 57 41 40 70.

Conseil de Passion:

Notez cet endroit dans vos adresses de bonnes tables... 

 

Nota Bene:

 

 j'ai entendu hier l'ajout d'une autre loi débile, qui allait leur interdire le panneau routier les privant ainsi  de situer leur activité!!! (loi, seulement pour la  campagne!!!)

 

Si on voulait les faire mourir plus vite, les campagnes comme les petits entrepreneurs, on ne s'y prendrait pas autrement!!!
Comment ne pas pousser un coup de gueule!!!
 
Repost 0

Profil

  • passion
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi.....
la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!
  • un blog pour discuter du tout et de rien, des instants de vie, insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour vous et moi..... la vie de tous les jours, les yeux grands ouverts!